Saint-Germain-en-Laye, ville du mouvement et de l’instant, répond au meilleur de son passé de cité royale et impériale par une exigence de bonne mémoire. Au coeur de sa forêt, elle valorise ainsi son centre historique, son château, la terrasse Le Nôtre, promontoire sur la Seine et Paris, tout en initiant des opérations d’aménagement qui favorisent proximité, lien social et démarche écoresponsable.

Elle s’appuie pour cela sur des leviers créateurs de valeurs partagées : excellence de l’enseignement, vocation universitaire, rayonnement international, foisonnement artistique, nature environnante, patrimoine exceptionnel.

Mais elle est aussi éminemment sportive en proposant et promouvant toutes les disciplines sans oublier ces étonnantes proximités : le coup de Jarnac en 1547 ; La Jamais contente, premier véhicule à franchir les 100 km/h en 1899 ; l’organisation du Bol d’or entre 1923 et 1951 ; l’accueil des plus grandes compétitions cyclistes. Et n’est-elle pas le berceau historique du PSG ?
Saint-Germain-en-Laye est une conversation naturelle entre équilibre et partage, un dialogue permanent entre héritage et création.

Le château de Saint-Germain-en-Laye fut une résidence royale où naquirent différents souverains, dont Henri II auquel sera consacrée une importante exposition dès le 31 mars prochain, à l’occasion des 500 ans de sa naissance. Restauré à partir de 1862, il abrite aujourd’hui le musée des Antiquités nationales, devenu musée d’Archéologie nationale.

Ses collections de niveau international retracent la vie des hommes et des femmes sur le territoire de la France depuis les origines à l’an 1000, des premiers chasseurs-cueilleurs aux premiers rois. Quelque 29 000 objets et séries témoignent de l’évolution des techniques, de l’expression artistique et des représentations, et un exceptionnel secteur d’archéologie comparée est présenté dans la salle de Bal ou salle des Comédies.

Jouxtant le château, le Domaine national offre un exceptionnel belvédère sur l’Île-de-France. À 30 minutes de Paris, il propose 45 hectares de jardins et une terrasse de 1 945 mètres de long, dessinée par André Le Nôtre, le jardinier du « Roi soleil », né lui aussi à Saint-Germain-en-Laye en 1638.

Place du Marché Neuf, Saint-Germain-en-Laye © Copyright J. Paray
Château de Saint-Germain-en-Laye © DA. Vervueren - MAN