Yates, la surprise du chef

14 mars 2019 - 17:03

Tracé pour les rouleurs, le long contre-la-montre de Barbentane, théâtre de la 5e étape de Paris-Nice, a livré un verdict inattendu avec les prouesses de deux grimpeurs. Jamais vu à pareille fête en chrono, le vainqueur de la Vuelta Simon Yates (Mitchelton-Scott) s’impose avec 7’’ d’avance sur Nils Politt (Katusha-Alpecin). Le grand prodige de la montagne Egan Bernal (Sky) s’est révélé dans l’exercice en prenant la 6e place et fait une bonne opération au général. Il devient le dauphin de son coéquipier Michal Kwiatkowski, qui reste en jaune à trois jours de l’arrivée.

Premier des 149 coureurs en lice au départ de cette 5e étape, Julien Vermote (Dimension Data) signe le premier temps de référence à Barbentane, où sont à la fois jugés le départ et l’arrivée de ce contre-la-montre de 25,5 kilomètres. Le temps du Belge sera vite effacé par l’ancien vice-champion des Etats-Unis espoirs du chrono Will Barta (CCC) puis par Tom Scully (EF Education First). Ancien vice-champion du monde de la course aux points, le Néo-Zélandais est resté la référence pendant la première moitié de la journée. Jusqu’au passage de Simon Yates (Mitchelton-Scott), qui établit un chrono de 30'26''.

Revanchard, Yates créé la sensation

En retard de quatre secondes à l’intermédiaire situé après 15,5 kilomètres, le Britannique a fini comme un boulet de canon pour devancer Scully de 27 secondes. Relégué à plus de 18 minutes au général, le vainqueur de la Vuelta n’avait plus d’ambition pour la victoire finale. Et même s’il n’est pas un rouleur (aucun top 5 au préalable dans la discipline), le Britannique a tout de même fait le contre-la-montre à fond. Bien lui en a pris. Personne n’est allé plus vite que lui sur ce parcours quasiment tout plat, à l’exception d’une petite ascension vers l’abbaye Saint-Michel-de-Frigolet.

Bernal impressionne mais Kwiatkowski reste en jaune

Il s’impose avec 7’’ d’avance sur Nils Pollitt (Katusha-Alpecin) et 11’’ sur Michal Kwiatkowski, qui conserve son maillot jaune. Le classement général est désormais dominé par deux coureurs de l’équipe Sky. Car derrière le Polonais, on trouve Egan Bernal, impressionnant et inattendu 6e de ce contre-la-montre, à 15’’ de Simon Yates. Le Colombien, nouveau dauphin, possède 19’’ de retard avant les trois dernières étapes de Paris-Nice. Présenté comme le favori du jour, Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) a déçu et s’est contenté de la 11e place du contre-la-montre. Au général, il accuse une minute de retard sur Kwiatkowski alors que Romain Bardet (AG2R La Mondiale) est 11e à 1’25’’.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Paris-Nice

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus