Ambiance mimosas…

9 janvier 2019 - 12:00

Parmi les premiers signes visibles de l’entrée dans le printemps, les mimosas qui fl eurissent sur les bords des routes azuréennes donnent aussi le ton de la saison sportive, qui sera un peu plus encore que d’habitude guidée par le Maillot Jaune à conquérir en juillet, 100 ans après son apparition sur les routes du Tour de France. En cyclisme comme ailleurs, la vérité du jour n’est pas toujours celle du lendemain. Reste que tous les observateurs et les passionnés attendent, guettent, scrutent puis décryptent l’entrée en action sur la grande scène européenne des prétendants aux honneurs quelques mois plus tard. Sur Paris-Nice, tous les éléments sont réunis pour se construire une opinion sur l’état de forme intermédiaire que l’on y affi che, le tempérament que les attaquants investissent pour bousculer leurs rivaux ou la cohérence des collectifs qui y sont alignés. Le parcours de la 77e édition laisse précisément de la place à tous les types de coureurs pour s’exprimer… étant entendu que seul un athlète complet sera encore en mesure de s’imposer le 17 mars sur les rives de la Méditerranée. Pour jouer la gagne, il faudra être entouré de solides équipiers pour résister à d’éventuels coups de bordure dans les plaines du Loiret, mobiliser toute sa puissance dans le chrono de Barbentane, grimper et frapper fort sur les routes historiques du rallye de Monte-Carlo menant au col de Turini, puis manoeuvrer en stratège pour l’étape fi nale tracée en toboggans dans l’arrière-pays niçois. Il paraît que certains lisent l’avenir dans les mimosas !

Christian Prudhomme

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Paris-Nice

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus